La légende du phoque maudit

mar, 2007-09-25 00:09 -- ilmes
Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email

Chez les Rifains Ait Weigherel le phoque n'est pas un animal comme les autres, c'est un marin maudit des temps anciens, la nuit il s'assoit sur un rocher en milieu de la mer et guette la cote.

Mais la version qu'un conteur va conter c'est une autre celle des Ait Ibaqquiwins, celle de tisseur maudit.

"Le phoque était autrefois un homme qui tissait ( un tisseur ), il était le seul tisseur de son village, il ne voulait plus produire et servir le village, il se fâcha contre son métier à tisser et ne voulait fournir de tissus, la malédiction l'atteint il fut jeter a la mer, ou il resta et vécut.Maintenant ( de nos jours), lorsqu'un homme meurt en mer ( se noie), le phoque veille ( sur son cadavre) pendant quarante jours, puis l'abandonne. Lorsque les flots rejettent le cadavre sur les rives après le quarantième jour le phoque l'abandonne, mais si les quarante jours ne sont pas écoulés le phoque veille sur le cadre; pendant la nuit il sort des eaux et vient à ses cotés; quand le jour vient il rentre dans les flots et le surveille du milieu des eaux jusqu'à la fin des quarante jours, après quoi il se retire. Si le cadavre n'est pas rejeté sur la cote, le phoque le suit pendant quarante jours puis l'abandonne.

c'est pourquoi, Celui qui se fâche constamment nous le traitons de phoque et lui disons :Tu es comme le phoque! ce qui signifie que sa mauvaise humeur lui fera quelque sottise (dont il aura à se repentir ) comme le phoque.

Le tisserand métamorphosé en phoque sa peau servira a couvrir les hommes, il continuera a accompagner les morts de la mer les pousse du large vers le rivage afin qu'une sépulture leur soit donnée; telle était la légende.

Social


© 2005 Imazighen La richesse des productions d'un champ n'est pas à raison de son étendue, mais de sa culture.
Follow in Bloglovin