Tanfust n weyrad dh wuccen dh wecâeb

jeu, 2007-09-13 16:54 -- Fadma

Tanfust n weyrad d wuccen d wecâeb. Le récit du lion, du chacal et du renard en tamazight n'Arif.

Ayrad/Izem d wuccen d wecâeb fghen ad imaren. Tfen dd tigheydett n wezghar, d uyarzîz d muka/twuct. Usin dd ad aregûhên; iwdên dd ghar ict n tesrighwa, yenna s weyrad: 'Wi gha yebdân zzay wem?'
Yenna s wuccen 'D necc i gha yebdân.'
Yenna s weyrad/Izem 'Sentta di Bettû.'
Yessentta wuccen ibettâ. Yenna s: 'Tigheydett n wezghar i nec, muka/twuct i wecâeb, cek, a âemmi ayrad/Izem, ad teysid ayarzîz.'
Yekkar weyrad yeks as azedjif i wuccen yuyr it ghar tesrighwa.
Yenna s weyrad i wecâeb: 'Bdâ, a yacâeb.'
Yenna s wecâeb: 'A âemmi yayrad/Izem, muka/twuct ad zzay s tareyqêd; ayarzîz ad zzay s temmucerwed; tigheydett n wezghar ad zzay s temmuneswed.'
Yenna s weyrad/Izem: 'Wi c yesremden bettû ya, a âemmi yacâeb.'
Yenna s: 'Isremd ay it uzedjif in n wuccen yuyren ghar tesrighwa!'

Traduction

Un lion, un chacal et un renard reviennent de la chasse ensemble. Ils y ont attrappé une gazelle, un lièvre et une chouette. En direction de la maison; ils arrivèrent à hauteur d'un cacaoyer, puis le lion demanda: "lequel d'entre vous fera le partage (de la chasse)?"
"C'est moi qui le ferai", répondit le chacal.
"Vas-y commence le partage", rétorqua le lion.
Le chacal commenca donc le partage. Il dit: "la gazelle est pour moi, la chouette est pour le renard, et toi, 'monsieur' le lion, tu auras le lièvre".
Le lion coupa aussitôt la tête du chacal et la pendit au cacaoyer.
Puis il se retourna vers le renard et lui dit: "commence, le renard".
Le renard lui répondit: "'monsieur' le lion, la chouette sera pour ton petit-déjeuner; le lièvre sera pour ton déjeuner; et enfin, la gazelle sera pour ton dîner".
"Qui t'a donc appris à si bien partager, 'monsieur' le renard?", demanda le lion.
"C'est la tète du chacal, pendue au cacaoyer, qui me l'a apprit", répondit le renard.

Posté par Biya

Social


© 2005 Imazighen La richesse des productions d'un champ n'est pas à raison de son étendue, mais de sa culture.
Follow in Bloglovin