L’Etat marocain reconnaît l’existence d’une circulaire interdisant les prénoms amazighs!

C’est le minsitre de la justice [1] marocaine, Mohamed Bouzoubaâ, qui a confirmé, le mercredi 10 mai 2006, devant les experts du Comité des droits économiques, sociaux et culturels (CESCR) des Nations Unies à Genève, lors de l’examen du troisème rapport périodique de l’Etat marocain par le CESCR, l’existence d’une circulaire émanant du ministère de l’intérieur interdisant certains prénoms. Selon Mohamed Bouzoubaâ, ce sont notamment les prénoms pouvant porter préjudice aux enfants que cette circulaire vise.
Le même ministre reconnaît que cette circulaire ne doit pas exister et qu’elle doit être annulée. Et il pense qu’elle le sera incessament. Il affirme aussi que plusieurs voix, même au sein des sphères dirigeantes, se sont prononcées pour mettre fin à ladite circulaire.
Il s’agit là d’une déclaration devant les instances onusiennes. L’Etat marocain procédera-t-il vraiment à l’annulation de la circulaire, ou s’agit-il là d’une déclaration d’intention de plus qui ne sera pas suivie d’effet ?

La Rédaction.

Source: tamazgha.fr