93-ème anniversaire de la bataille d'Anoual !

lun, 2014-07-21 10:08 -- Fadma
93-ème anniversaire de la bataille d'Anoual !

Le peuple amazigh célèbre, aujourd'hui lundi 21 juillet, le 93ème anniversaire de la Bataille d'Anoual : l'éclatante victoire des résistants rifains sur les forces d'occupation espagnole. Fréquemment qualifiée de désastre par les espagnols, cette bataille qui a eu lieu le 21 juillet 1921 a opposé un contingent militaire espagnol à l’armée d’Abdelkrim Al Khattabi (Mulay Muhend), stratège et chef charismatique de la résistance dans la région du Rif. Les affrontements ont eu lieu à Anoual, entre Mellilia et Al Hoceima.

Les tribus rifaines, emmenées par leur chef de guerre Mohammed Ben Abdelkrim, ont fait un massacre lors de cet affrontement avec les Espagnols, entre 19 000 et 20 000 morts dans les rangs de l'armée espagnole selon un rapport fourni aux Cortés. “Ce fut, dira Abdelkrim, une bataille d 'une folle sauvagerie qui tourna bientôt à la boucherie”. Dans son ouvrage, Abdelkrim, une épopée d'or et de sang, Zakya Daoud parle de “la plus grande catastrophe militaire de tous les temps pour l'armée espagnole”.

Un jour pas comme les autres !

Le 1er juin 1921, à peine les hommes de Villar franchissent-ils Ighzar Ameqran pour prendre position sur Dhar Obaran qu’ils se retrouvent encerclés par un millier de combattants rifains et sont massacrés. Une poignée d’entre eux seulement parvient à fuir, abandonnant leur artillerie aux combattants d’Abdelkrim.

Grâce à la prise de ces canons, ces derniers poursuivent, près de deux mois durant, leur offensive. Dans l’après-midi du 21 juillet 1921, à Anoual, 5 000 combattants rifains fondent sur les 18 000 soldats espagnols, les contraignant à battre en retraite. Au bout de trois semaines de combats acharnés, le contingent espagnol est taillé en pièces (le général Fernández Silvestre se suicida à Anoual4).

La commémoration de cette épopée est l'occasion pour le peuple amazigh de rendre hommage à la population du Rif pour sa bravoure, son esprit de sacrifice suprême et son héroïsme face aux visées colonialistes.

La bataille d'Anoual au Rif

News: 

Social


© 2005 Imazighen La richesse des productions d'un champ n'est pas à raison de son étendue, mais de sa culture.
Follow in Bloglovin