La femme tamazight

lun, 2007-03-26 18:12 -- ilmes

La femme amazighe occupe toujours une place importante, elle assume le rôle d’intendante au sein du foyer familial et en assure la distribution des tâches, la répartition équitable des responsabilités, elle est respectée et porte la lourde responsabilité de la famille et l’honneur du foyer défendu.

Elle est omniprésente par ses chants et ses rites, dans toutes les manifestations culturelles du groupe : mariages, fêtes, circoncisions, moissons, cueillettes…. Elle est considérée, respectée, mère des enfants donc féconde et fertile assimilée au monde rural humide et naturel comme l’a précisé Bourdieu.

Elle participait également à la guerre en cas de conflit, elle se place en arrière du front, avec ses you-you elle encourage les combattants, soigner, rapatrier les blessés et les morts.

Elle arrosait les fuyards du henné indélébile, qui sont aussitôt décapités. Il existe aussi des femmes amazighes poétesses (Mririda d’Ait Atiq d’ Azilal, Tawegrat des Ait Sokhmane…..etc.).

La Raïssa Fatima Tabâamrante n’est pas une chanteuse, c’est une véritable Star grâce à sa poésie unique et à son courage, elle a su briser les tabous pour défendre l’identité amazighe. A souligner que la production poétique amazighe féminine passe par un circuit particulier ; la femme transmet ses vers à d’autres poètes qui se chargent de les réciter lors de la cérémonie de danse d’Ahidous. Dans la société Touareg, c’est la femme qui a su sauvegarder et maintenir l’alphabet Amazigh dit « Tifinagh ». C’est elle qui sait écrire et transmet son savoir à sa descendance. Elle est chanteuse comme en témoigne les nombreuses artistes du Souss de l’Atlas et du Rif. Elle jouit aussi de sa liberté dans les limites des normes admises par le groupe : choix libre du futur mari, rejet de la polygamie, possibilité de discuter et approcher les garçons lors des occasions festives.

Enfin, la femme amazighe est dépositaire de valeurs héritées d’une histoire millénaire. C’est pour cette raison qu’elle a pu naturellement et spontanément intégrer la modernisation et s’inscrire dans le mouvement planétaire des sociétés démocratiques et universalistes. Chez les Arabes, la femme pour eux est l’incarnation, charnelle du diable, ils ne peuvent pas la supporter du regard et l’emmitoufle dans des « scaphandres ». Les femmes et les hommes ne peuvent pas être ensemble en public. Elles doivent porter une longue cape ou abaya, qui couvre les bras, des épaules aux poignets, et le corps tout entier, du cou aux chevilles.

Lors d’El Jahilia, les Arabes enterraient leurs filles vivantes dès leur naissance, qu’ils furent les premiers a avoir combattu le Prophète et à l’avoir forcé à l’exil vers Médine, que partout où les Arabes passent comme l’a écrit Ibn Khaldoun, la civilisation est ruinée.
Les femmes sont délaissées par leurs maris, à cause des pétrodollars du Golf qui se déplacent en Europe, munis de mallettes pleines de billets verts, non pour y chercher les rivières de miel promises aux croyants par le Coran, mais plutôt des fleuves de whisky et de bières et les blondes aux yeux verts de Suède, d’Angleterre et d’Italie….Ils se déplaceraient aussi dans les pays pauvres pour y sodomiser des enfants. Mais cela, on ne l’apprend pas à l’école.

La femme amazighe

Source: meknes-net.com

(envoyé par Sara)

Tamazight: 

Commentaires

Portrait de Ighzar
Soumis par Ighzar le

Faut-il déprécier les femmes des autres (les arabes en l'occurrence) pour réhausser celles d'imazighen?

Portrait de Fadma
Soumis par Fadma le

Nan nan nan..!!!<br />Une petite () pour illustrer ça:<br />Je viens de tester un module sur le site à l&#039;instant même. Ce dernier, je l&#039;ai testé en local et il marchait nickel mais le hic là, c&#039;est qu&#039;il a entré en conflit avec un autre module qui marchait déjà trés bien...<br />Pour pouvoir résoudre cela, à votre avis, dois-je désactiver l&#039;ancien module voire le désinstaller, pour que le nouveau soit à l&#039;aise ? ou alors dois-je fouiller un peu plus loin afin que je puisse régler le bug sans pour autant toucher à l&#039;autre! (car cet autre n&#039;a rien fait de mal jusqu&#039;à présent).<br />A mon avis, si j&#039;opte pour la deuxième solution, je ne pense pas que ce srait la plus performante.<br />En effet, je préfère me creuser les méninges pour corriger le nouveau bug que de toucher à l&#039;ancien module!!<br /><br /><br />Pour tout dire, c&#039;est pas par ce genre d&#039;attitude qu&#039;on obtiendra les résultats escomptées de la revendication legitime de nos droits..<br />ou alors pour dire qu&#039;on privilégie la femme amazighe au détriment de l&#039;autre!<br />Mais non! Personnellement j&#039;appelerais pas ça privilège car il me restera plutôt au travers de la gorge!<br />...

Wanni war yassin manis dyussa war yassin mani ghay'RaH!

Social


© 2005 Imazighen La richesse des productions d'un champ n'est pas à raison de son étendue, mais de sa culture.
Follow in Bloglovin