Le transfert de la culture amazighe aux générations futures est primordial pour la sauvegarde d'une partie importante de l'identité marocaine - Boukous

Sauvegarde culture amazighe

Sauvegarde culture amazighe

Le transfert de la langue et de la culture amazighes aux générations futures constitue une condition nécessaire pour la sauvegarde de cette partie importante de l'identité marocaine, a indiqué samedi à Essaouira le recteur de l'Institut royal de la culture amazighe (IRCAM), Ahmed Boukous. La population amazighe est appelée à "s'approprier la langue amazighe" en vue de mettre en Âœuvre les dispositions de la constitution qui érige l'amazigh au rang de langue officielle au côté de l'arabe, et par conséquent "valoriser cette partie de la culture et de l'identité marocaines", a souligné M. Boukous au cours d'une table ronde organisée, dans le cadre des journées culturelles amazighes, par la Délégation provinciale de la culture et l'Alliance franco-marocaine d'Essaouira. "Les Marocains d'origine amazighe sont appelés à adhérer aux efforts déployés dans le but d'assurer le rayonnement de la culture amazighe et se mettre au diapason des évolutions culturelle, sociale et technologique qui s'opèrent dans le monde", a affirmé M. Boukous. Il a en outre rappelé les différentes étapes parcourues pour l'institutionnalisation de la culture amazighe, depuis l'avènement d'une élite qui a "milité pour concevoir une vision de nature à intégrer la culture amazighe parmi les autres composantes de l'identité nationale", précisant que les réalisations d'aujourd'hui sont le fruit des efforts fournis par la société civile d'une part, et de la volonté exprimée, depuis 2001, par SM le Roi Mohammed VI, en vue de reconnaître officiellement la culture amazighe. M. Boukous a également fait part de deux projets de lois organiques relatifs à la mise en Âœuvre du caractère officiel de l'amazighe et à la création du Conseil national des langues et de la culture marocaine. Il a aussi rappelé les efforts déployés dans le cadre de l'enseignement de l'amazigh et mis en avant l'importance de la création de la chaîne amazigh, qui, a-t-il dit , aspire à apporter une valeur ajoutée au sein du paysage audiovisuel national. Au programme de ces journées, qui se poursuivront jusqu'au 21 courant, figurent notamment des tables rondes sur le tifinagh et le patrimoine culturel matériel et immatériel amazigh. BD---TRA. JB Essaouira, 19 janv. 2013 (MAP)
News